la vie est là

« vous êtes bien en contact avec le réseau mondial de la rupture et de l’affirmation. Surtout ne quittez pas. Un étranger de nationalité « Revenu minimum d’insertion » va prendre votre appel. Il vous passera une étrangère bac +4 de nationalité « Contrat Emploi Solidarité », qui vous passera à son tour un étranger non indemnisé de nationalité « Intermittent », qui lui-même vous mettra en liaison avec une étrangère de nationalité « Smic-chômage », laquelle vous connectera à la communauté en constitution de tous les étrangers de nationalité « Exploitée, discriminée et brimée dans leur corps, leur sexe, leur travail, leur subjectivité ». Vous êtes bien en contact avec le site « La machine qui vient ». Des fous, des pauvres, des malades, des enfants. Cette machine vous contient. Vous êtes cette machine. Je suis le peuple qui manque. La vie est là. Telle deux mains nues à l’instant de se toucher. Surtout ne quittez pas. Surtout ne quittez pas. »

.
.
.

…la fin de je suis le peuple qui manque, de Cyber Trash Critic, le premier spectacle de la compagnie, il y a plus de dix ans.
Retrouvé à l’instant, presque par hasard, au fond d’un dossier perdu au dessus de nos bureaux.

Laisser un commentaire

Your email is never shared. Les champs requis sont marqués d'un *.

*
*

Current month ye@r day *