édito #18

S’intéresser à des espaces urbains a priori délaissés et sans usage apparent, que sont les petites urbanités libres, demande parfois un décalage important du regard.
Peut-être encore plus lorsqu’on s’attache à la conception d’espaces urbains et des bâtiments qui en sont indissociables. Ici, les deux se rejoignent : on ne sait jamais bien si on est dans l’espace public, universel et libre, ou chez quelqu’un, qui aurait omis de préciser la destinée de ce lieu qu’il est en train de nous offrir. Parfois, on est aussi dans un entre-deux “quelqu’un”, à une articulation inaboutie, comme par manque d’entente. C’est précisément ce manque d’intentionnalité qui fait la beauté de ces lieux, le présent projet devrait contribuer à en apporter la preuve. Il en révèle le potentiel urbain, au sens le plus large : ces espaces se révèlent appropriables, lieux d’échanges, de vie, d’occupation inattendue… la liberté des petites urbanités et celle qu’elles nous apportent n’est finalement pas négligeable.

Andrzej Michalski

Laisser un commentaire

Your email is never shared. Les champs requis sont marqués d'un *.

*
*

Current month ye@r day *