édito #15

Le projet des PUL ou La Réconciliation
Ce projet naît d’une envie d’investir l’espace public pour tisser des liens entre des lieux et des individus. L’urbanité renvoie à la possibilité de vivre ensemble dans la ville, au-delà des
particularismes. D’où la nécessité d’instaurer des dialogues constants et pluriels entre tous ses composants.
Sur des micro-espaces considérés comme « résiduels », « délaissés » ou « inutiles », on propose de mettre en œuvre des médiations physiques et poétiques permettant de décaler le regard qui est habituellement porté sur ces lieux, de les investir d’un sens nouveau et de renouveler par là le dialogue entre les individus et leur environnement urbain.
L’espace public a un rôle de « liant », c’est le fil vital qui relie les hommes et les idées.
S’interroger sur l’espace public – espace avant tout socio-politique, fondement de l’identité
collective – c’est se confronter à d’autres pratiques, à d’autres regards, c’est s’exercer à accepter les différences et les intégrer dans un ensemble pluriel.
Ceci est une métaphore du vivre ensemble, dans une société qui éprouve de plus en plus de
difficultés à négocier différentes cultures sur un même territoire, qui peine à répondre à
l’hétérogénéité des perceptions et des attentes, à relier des individus disparates.
Ce projet permet ainsi d’aborder la question de l’acceptation et de l’intégration de la diversité.

Magali Mascarello

Laisser un commentaire

Your email is never shared. Les champs requis sont marqués d'un *.

*
*

Current month ye@r day *